Noms de jeunes filles, noms de femmes : figures et statuts entre histoire et fiction

Journée d’étude Samedi 22 janvier 2022, 14 h – 18 h 30, Centre AnHiMA, INHA, 6, rue des Petits Champs, 75002 Paris, salle W. Benjamin.

Pour cette nouvelle rencontre placée sous la bannière d’Éros, la réflexion sera centrée sur les noms de jeunes filles et de femmes, sur leurs qualifications et sur les fonctions qui leur sont attribuées dans des textes se situant entre fiction et réalité, entre « mythe »  et histoire: textes appartenant à différentes formes poétiques ou prosaïques mettant en scène des figures féminines pour enquêter, à partir des noms propres, sur le statut que la mise en scène narrative ou dramatisée leur confère; et pour s’interroger sur les effets d’ordre pragmatique de ces mises en scène, en particulier du point de vue du genre.

Cette journée d’étude prend place dans le cadre du séminaire : « Une anthropologie des pratiques poétiques grecques : erôs, genre, rituel, pragmatique »

Nombreuses sont en Grèce ancienne les formes de poésie chantée qui mettent en scène des relations érotiques entre divinités et mortels, entre héros et héroïnes, entre hommes et femmes ; nombreuses sont les réflexions que ces rapports ont suscitées auprès des rhéteurs, des philosophes, des médecins, des poètes, des mythographes.

En deçà de l’opposition que nous, modernes, traçons entre hétéro- et homosexualité, il s’agira d’interroger les rapports érotiques que tissent d’une part différentes formes d’une poésie destinée à des performances ritualisées, souvent chorales, d’autre part des traités visant une connaissance des différentes dimensions constitutives de l’être humain. Configurées par les moyens de la langue et du discours, ces rapports « sexuels » dépendent d’une anthropologie historiquement et culturellement marquée. On en explorera les développements autant du point de vue du genre que de ce que nous avons constitué en subjectivité. Avec leur pragmatique différenciée, les formes discursives où ces rapports sont donnés à voir, se réalisent ou sont mis en discussion exigent de notre part une perspective critique, croisant, dans une approche sensible aux questions de genre, analyse des discours, histoire institutionnelle, histoire des religions, ethnopoétique et anthropologie culturelle et sociale, en comparaison différentielle, avec l’indispensable retour critique que cela implique sur nos propres concepts et pratiques.

Prochaine journée d’étude : samedi 2 avril 2022 (salle W. Benjamin, INHA) Contact : s.boehringer@unistra.fr et claude.calame@unil.ch


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search